« Smart far­ming » :
ges­tion de l’exploitation avec un smart­phone.

Les smart­phones prennent aujourd’hui une place tou­jours plus impor­tante, non seule­ment dans le cadre pro­fes­sion­nel, mais aus­si dans la vie quo­ti­dienne de bon nombre de per­sonnes. Les tech­no­lo­gies numé­riques influencent plus que jamais le dérou­le­ment du tra­vail et le quo­ti­dien. Les habi­tats deviennent intel­li­gents et auto­nomes, de véri­tables « smart homes ». Le smart­phone per­met de contrô­ler à dis­tance mai­sons et appar­te­ments en com­man­dant par exemple l’ouverture et la fer­me­ture des volets, le réglage des radia­teurs ou encore l’allumage et l’extinction des lumières. L’agriculture a elle aus­si de plus en plus recours au smart­phone pour l’enregistrement et la ges­tion des acti­vi­tés agri­coles : le « smart far­ming » fait son entrée dans les exploi­ta­tions agri­coles, entraî­nant une modi­fi­ca­tion des pra­tiques : les intrants sont mieux maî­tri­sés, les ren­de­ments aug­mentent et les modes d’exploitation sont plus durables.

Fonc­tions « smart far­ming »

Le « smart far­ming » regroupe des fonc­tions ou des ser­vices comme le gui­dage GPS des machines agri­coles, les appli­ca­tions mobiles pour smart­phones ou des cap­teurs de mesure de la teneur en chlo­ro­phylle per­met­tant de déter­mi­ner les besoins en élé­ments nutri­tifs des cultures. Les don­nées des besoins nutri­tifs des cultures per­mettent à leur tour de modu­ler les apports d’engrais et ain­si d’économiser les intrants. Des cartes de modu­la­tion peuvent ain­si être créées à l’usage des pro­fes­sion­nels pour réa­li­ser une fer­ti­li­sa­tion pré­cise.

Les tech­no­lo­gies d’information et de com­mu­ni­ca­tion sont au centre du « smart far­ming ». Grâce à la com­mu­ni­ca­tion indé­pen­dante entre les machines, les don­nées s’échangent par le biais d’interfaces qui peuvent éga­le­ment s’afficher sur le smart­phone sous forme d’applications mobiles. Les infor­ma­tions col­lec­tées peuvent ser­vir de base de déci­sion aux exploi­ta­tions agri­coles pour les appli­ca­tions par­cel­laires et intra-par­cel­laires. Elles peuvent éga­le­ment per­mettre de connaître l’état des sols, par example leur humi­di­té, afin d’en adap­ter l’ir­ri­ga­tion. Enfin, le « smart far­ming » est un outil d’aide aux déci­sions de ges­tion se fon­dant sur l’enregistrement numé­rique des don­nées.

Smart Farming, connected agriculture.

« Smart far­ming » en Europe

Le « smart far­ming » est éga­le­ment un outil pré­cieux dans d’autres pays euro­péens pour aug­men­ter les ren­de­ments et consom­mer moins de res­sources. Afin d’encourager cette révo­lu­tion numé­rique, la Com­mis­sion euro­péenne s’est notam­ment enga­gée en faveur de la trans­for­ma­tion numé­rique de l’agriculture, ce qu’elle explique dans sa com­mu­ni­ca­tion inti­tu­lée « Numé­ri­sa­tion de l’industrie euro­péenne ». Toutes les exploi­ta­tions, indé­pen­dam­ment de leur sec­teur, de leur loca­li­sa­tion et de leur taille, doivent selon elle béné­fi­cier plei­ne­ment et en per­ma­nence des inno­va­tions numé­riques.

En outre, l’initiative de finan­ce­ment de l’UE « Hori­zon 2020 » porte sur un pro­jet qui doit per­mettre de déve­lop­per une pla­te­forme numé­rique ouverte pour toutes les appli­ca­tions agri­coles dans tous les États euro­péens. L’intérêt est ain­si de dépas­ser les limites de fonc­tion­ne­ment entre les dif­fé­rents sys­tèmes et machines tout en per­met­tant de nou­veaux modèles d’activité dans le cadre de l’agriculture basée sur les don­nées. L’objectif affi­ché est un échange numé­rique inter­eu­ro­péen de pra­tiques agri­coles comme des méthodes d’exploitation plus per­for­mantes.

Tou­te­fois, pour que l’utilisation et l’application de tels sys­tèmes fonc­tionnent sans accroc, il faut étendre la cou­ver­ture d’ac­cès à inter­net. Il existe pour cela en Europe des bureaux de conseil qui étu­dient avec les auto­ri­tés locales et natio­nales les pos­si­bi­li­tés d’investissement dans l’extension de cette cou­ver­ture , et qui informent les entre­prises et citoyens sur les meilleures pos­si­bi­li­tés d’accès à inter­net.

Appli­ca­tions mobiles 365FarmNet

crop-view-applikationskarten

Appli­ca­tion 365Crop

Enre­gis­tre­ment simple, rapide et conforme aux obli­ga­tions régle­men­taires des inter­ven­tions cultu­rales avec le smart­phone.

En savoir plus
automatische-dokumentation-365active

Appli­ca­tion 365Cattle

Enre­gis­tre­ment de l’ensemble des évè­ne­ments liés au trou­peau, que ce soit au bâti­ment ou en prai­rie. Mobile et flexible !

En savoir plus
automatische-dokumentation-365active

Appli­ca­tion 365Pocket

Enre­gis­tre­ment indé­pen­dant et gra­tuit de toutes les acti­vi­tés réa­li­sées sur l’exploitation avec fonc­tion d’exportation des don­nées.

En savoir plus

Nou­veau­té dans l’application 365Pocket : export vers un fichier Excel pré­for­ma­té

Afin d’améliorer conti­nuel­le­ment la fonc­tion­na­li­té de l’application 365Pocket, celle-ci offre quelques nou­veau­tés. Par­mi elles :

  • Export au for­mat Excel sup­plé­men­taire des acti­vi­tés avec affi­chage des don­nées dans un tableau pré­for­ma­té.
  • Pos­si­bi­li­té de per­son­na­li­ser les images dans les onglets « Acti­vi­tés » et « Ges­tion de l’exploitation ».
  • Réini­tia­li­sa­tion pos­sible de l’application aux para­mètres par défaut.
Google Play Store
Apple App Store
Google Play Store
Apple App Store
S’inscrire gra­tui­te­ment