Connais­sez-vous les marges sur coûts variables de vos cultures ?

La végé­ta­tion s’en­dort len­te­ment, mais sûre­ment et sur les exploi­ta­tions, on prend à nou­veau le temps de res­pi­rer. Cer­tains agri­cul­teurs se penchent sur l’an­née écou­lée à la recherche de marges de pro­grès pour la pro­chaine cam­pagne. Ils exa­minent pour cela leurs résul­tats tech­ni­co-éco­no­miques de l’exer­cice pré­cé­dent. Or, cela suf­fit-il pour prendre les bonnes déci­sions ?
Schéma du calcul de la marge sur coûts variables pour une exploitation agricole

· Quelle culture est la plus ren­table sur mon exploi­ta­tion ? Le blé d’hi­ver ou le maïs-grain ?
· Le der­nier apport azo­té a‑t-il été ren­table pour le blé d’hi­ver ?
· Quels sont mes coûts de pro­duc­tion pour un hec­tare de pommes de terre ?

Pour répondre à ces ques­tions, dif­fi­cile d’é­vi­ter le cal­cul de la marge sur coûts variables. Or, le cal­cul manuel avec du papier et un crayon ou même dans Excel est labo­rieux.

Schéma du calcul de la marge sur coûts variables pour une exploitation agricole
Pour résu­mer, la marge sur coûts variables se cal­cule en sous­trayant le chiffre d’af­faire obte­nu par la vente d’un pro­duit (p. ex. blé d’hi­ver) aux charges opé­ra­tion­nelles cor­res­pon­dantes. Le chiffre d’af­faires cor­res­pond aux pro­duits de la vente. Les charges opé­ra­tion­nelles dési­gnent prin­ci­pa­le­ment les consom­mables uti­li­sés pour la pro­duc­tion. Lors du cal­cul manuel, toutes les acti­vi­tés rela­tives à une culture et par par­celle doivent être prise en consi­dé­ra­tion. C’est un pro­ces­sus labo­rieux et sou­vent la prin­ci­pale rai­son pour laquelle on se rabat sur l’exer­cice comp­table de l’an­née pré­cé­dente pour l’a­na­lyse de l’ex­ploi­ta­tion.

Cal­cul auto­ma­tique des marges sur coûts variables avec 365FarmNet.

Pour les uti­li­sa­teurs de 365FarmNet, le cal­cul des marges sur coûts variables est net­te­ment sim­pli­fié. Il suf­fit d’en­re­gis­trer vos acti­vi­tés confor­ta­ble­ment sur votre smart­phone via l’ap­pli­ca­tion 365Crop ou sur votre PC via notre por­tail Inter­net pour dis­po­ser de presque toutes les infor­ma­tions essen­tielles. Il vous reste sim­ple­ment à enre­gis­trer vos coûts rela­tifs aux intrants et aux machines. Vous pou­vez alors visua­li­ser la marge sur coûts variables de toutes vos cultures par par­celle et par hec­tare.
Calcul de la marge sur coûts variables dans la cartographie de rendement

Alors, qu’attendez-vous ?
Gar­dez la maî­trise de vos charges et de vos pro­duits en com­men­çant par les enre­gis­trer numé­ri­que­ment dès main­te­nant !

S’ins­crire gra­tui­te­ment

Pre­nez les bonnes déci­sions pour l’a­ve­nir.

La marge sur coûts variables n’est pas seule­ment utile pour le bilan de cam­pagne, mais aus­si et sur­tout pour iden­ti­fier vos marges de pro­grès.

« Vaut-il mieux ache­ter du blé d’hi­ver ou du maïs-grain ? » – Bien sûr, une rota­tion de cultures équi­li­brée est essen­tielle pour pré­ser­ver la fer­ti­li­té du sol. Mal­gré tout, la marge de manœuvre est grande pour opti­mi­ser la rota­tion des cultures non seule­ment pour l’as­pect agro­no­mique, mais aus­si pour l’as­pect éco­no­mique.

« Cela vaut-il la peine d’ap­por­ter les 20 der­nières uni­tés d’a­zote à mon col­za ? » – Comme vous le savez, des ren­de­ments éle­vés n’as­surent pas for­cé­ment des béné­fices éle­vés. Uti­li­sez encore plus effi­ca­ce­ment vos engrais. Vous pour­riez par exemple com­men­cer par une com­pa­rai­son du niveau de pro­duc­tion. Grâce à notre cal­cul de la marge sur coûts variables dans notre por­tail Inter­net, vous savez immé­dia­te­ment ce qui est le plus ren­table !

« Est-ce que toutes mes terres en fer­mage sont ren­tables ? » – Les fer­mages n’ont ces­sé d’aug­men­ter ces der­nières années. Pou­vez-vous dire avec cer­ti­tude que vous réa­li­sez des béné­fices avec toutes ces par­celles ?

Arrê­tez de ne vous fier qu’à votre ins­tinct et pre­nez les bonnes déci­sions en vous basant sur des chiffres et des don­nées concrètes. Ins­cri­vez-vous dès main­te­nant gra­tui­te­ment sur 365FarmNet.

S’ins­crire gra­tui­te­ment