Évi­ter la com­pac­tion des sols
pour en pré­ser­ver la fer­ti­li­té

Fonde­ment de la pro­duc­tion ali­men­taire, habi­tat pour les plantes, les ani­maux et les micro-orga­nismes, réser­voir d’eau, de nutri­ments et de car­bone, le sol est une res­source limi­tée et la base de la pro­duc­tion agri­cole. L’état du sol influence ain­si énor­mé­ment la crois­sance des plantes. Elle est moins impor­tante si le sol est com­pac­té et que les pores des couches super­fi­cielles du sol qui trans­portent l’eau et l’air sont obs­trués, entra­vant ain­si la crois­sance des racines et dimi­nuant le poten­tiel de ren­de­ment. Aus­si, les sols non com­pac­tés avec une couche arable suf­fi­sante sont indis­pen­sables à la ren­ta­bi­li­té des exploi­ta­tions agri­coles.

La poro­si­té des sols aug­mente en revanche grâce à l’activité des vers de terre, ce qui favo­rise l’échange gazeux, la per­méa­bi­li­té à l’eau ain­si que la capa­ci­té d’absorption de l’eau. Les vers de terre contri­buent donc à l’amélioration de la fer­ti­li­té du sol et à sa pro­tec­tion contre l’érosion et les inon­da­tions. La pré­sence des vers de terre sur une par­celle agri­cole dépend cepen­dant de la matière orga­nique pré­sente dans le sol ain­si que de la den­si­té de celui-ci. Les vers de terre sont d’ailleurs sen­sibles aux vibra­tions, par exemple lors du tra­vail de pré­pa­ra­tion des sols.

La com­pac­tion des sols sur­vient lorsque le poids des véhi­cules (agri­coles) excède la por­tance des sols à tra­vailler. En prin­cipe, tous les types de sols peuvent être com­pac­tés, même si les sols limo­neux fer­tiles sur lœss semblent sup­por­ter plus d’erreurs et subissent des pertes de ren­de­ment négli­geables. En outre, des méthodes d’exploitation et des tech­niques de tra­vail du sol durables sont géné­ra­le­ment uti­li­sées en agri­cul­ture, indé­pen­dam­ment de la nature des sols. La pro­duc­ti­vi­té du sol peut alors être amé­lio­rée par une modu­la­tion des doses d’engrais en fonc­tion de la par­celle et des cultures ain­si que par une uti­li­sa­tion durable des sols.

Tractor tilling

Tra­vail du sol durable pour évi­ter sa com­pac­tion

Pour que le sol reste sain, il faut un tra­vail du sol le plus doux pos­sible. Un tra­vail conser­va­teur du sol en main­tient la struc­ture et est aujourd’hui lar­ge­ment pra­ti­qué. Un autre poten­tiel réside dans les larges rota­tions cultu­rales avec des sous-semis et des semis mulch ain­si que dans les cultures inter­mé­diaires. Un apport suf­fi­sant de chaux est éga­le­ment impor­tant. De plus, lors du dépla­ce­ment des véhi­cules sur les par­celles, la pres­sion interne dans les pneus, la charge des roues, le pati­nage des roues ain­si que le nombre de pas­sages ont une inci­dence non négli­geable.

Tou­te­fois, le pre­mier pas­sage a le plus d’impact sur le sol. En outre, il faut évi­ter de pas­ser sur des sols humides et détrem­pés. Sans par­ler des traces de pas­sage menant vers le bas d’une pente qui aug­mentent le risque d’érosion hydrique. Pour y remé­dier, il existe déjà sur le mar­ché un grand nombre de pneus radiaux per­met­tant de rou­ler sur une par­celle avec une faible pres­sion interne des pneus. Ils offrent une capa­ci­té de charge éle­vée avec une sur­face de contact impor­tante à une faible vitesse d’avancement. En cas de trans­ferts fré­quents entre le champ et la route, le télé­gon­flage est recom­man­dé.

Tra­vail du sol avec 365FarmNet

crop-view-applikationskarten

Pla­ni­fi­ca­tion d’itinéraire LACOS

Avec la pla­ni­fi­ca­tion d’itinéraire LACOS, créez les iti­né­raires opti­maux pour vos par­celles – même sans sys­tème d’autoguidage.

En savoir plus
automatische-dokumentation-365active

Agro­Pres­sure by Miche­lin

À l’aide du module gra­tuit « Agro­Pres­sure by Miche­lin », cal­cu­lez la pres­sion de gon­flage opti­male de vos pneus afin de pré­ser­ver à la fois les sols et les pneus de vos machines.

En savoir plus
Ins­cri­vez-vous gra­tui­te­ment