Éviter la compaction des sols
pour en préserver la fertilité

Fondement de la production alimentaire, habitat pour les plantes, les animaux et les micro-organismes, réservoir d’eau, de nutriments et de carbone, le sol est une ressource limitée et la base de la production agricole. L’état du sol influence ainsi énormément la croissance des plantes. Elle est moins importante si le sol est compacté et que les pores des couches superficielles du sol qui transportent l’eau et l’air sont obstrués, entravant ainsi la croissance des racines et diminuant le potentiel de rendement. Aussi, les sols non compactés avec une couche arable suffisante sont indispensables à la rentabilité des exploitations agricoles.

La porosité des sols augmente en revanche grâce à l’activité des vers de terre, ce qui favorise l’échange gazeux, la perméabilité à l’eau ainsi que la capacité d’absorption de l’eau. Les vers de terre contribuent donc à l’amélioration de la fertilité du sol et à sa protection contre l’érosion et les inondations. La présence des vers de terre sur une parcelle agricole dépend cependant de la matière organique présente dans le sol ainsi que de la densité de celui-ci. Les vers de terre sont d’ailleurs sensibles aux vibrations, par exemple lors du travail de préparation des sols.

La compaction des sols survient lorsque le poids des véhicules (agricoles) excède la portance des sols à travailler. En principe, tous les types de sols peuvent être compactés, même si les sols limoneux fertiles sur lœss semblent supporter plus d’erreurs et subissent des pertes de rendement négligeables. En outre, des méthodes d’exploitation et des techniques de travail du sol durables sont généralement utilisées en agriculture, indépendamment de la nature des sols. La productivité du sol peut alors être améliorée par une modulation des doses d’engrais en fonction de la parcelle et des cultures ainsi que par une utilisation durable des sols.

Travail du sol durable pour éviter sa compaction

Pour que le sol reste sain, il faut un travail du sol le plus doux possible. Un travail conservateur du sol en maintient la structure et est aujourd’hui largement pratiqué. Un autre potentiel réside dans les larges rotations culturales avec des sous-semis et des semis mulch ainsi que dans les cultures intermédiaires. Un apport suffisant de chaux est également important. De plus, lors du déplacement des véhicules sur les parcelles, la pression interne dans les pneus, la charge des roues, le patinage des roues ainsi que le nombre de passages ont une incidence non négligeable.

Toutefois, le premier passage a le plus d’impact sur le sol. En outre, il faut éviter de passer sur des sols humides et détrempés. Sans parler des traces de passage menant vers le bas d’une pente qui augmentent le risque d’érosion hydrique. Pour y remédier, il existe déjà sur le marché un grand nombre de pneus radiaux permettant de rouler sur une parcelle avec une faible pression interne des pneus. Ils offrent une capacité de charge élevée avec une surface de contact importante à une faible vitesse d’avancement. En cas de transferts fréquents entre le champ et la route, le télégonflage est recommandé.

Travail du sol avec 365FarmNet

crop-view-applikationskarten

Planification d’itinéraire LACOS

Avec la planification d’itinéraire LACOS, créez les itinéraires optimaux pour vos parcelles – même sans système d’autoguidage.

En savoir plus
automatische-dokumentation-365active

AgroPressure by Michelin

À l’aide du module gratuit « AgroPressure by Michelin », calculez la pression de gonflage optimale de vos pneus afin de préserver à la fois les sols et les pneus de vos machines.

En savoir plus
Inscrivez-vous gratuitement