Mar­chés agri­coles – l’in­cer­ti­tude autour des fluc­tua­tions de prix des céréales

D’un point de vue éco­no­mique,  les  ren­de­ments des cultures four­nissent des infor­ma­tions sur le suc­cès d’une récolte. Stra­té­gi­que­ment, les  exploi­ta­tions agri­coles se concentrent sur la cou­ver­ture des coûts et la ges­tion des risques. Mais il faut éga­le­ment tenir compte de cir­cons­tances spé­ci­fiques, telles que la capa­ci­té de sto­ckage et les condi­tions météo­ro­lo­giques. Vendre au bon moment est cru­cial. Car après tout, le cours des céréales n’est pas seule­ment déter­mi­né à l’échelle natio­nale, mais reste sou­mis à des fluc­tua­tions de prix constantes résul­tant des condi­tions du mar­ché mon­dial. Ain­si, les situa­tions du mar­ché natio­nal et inter­na­tio­nal doivent être toutes deux prises en compte afin de maxi­mi­ser les reve­nus.

Esti­ma­tions de la pro­duc­tion et des récoltes de céréales au niveau inter­na­tio­nal en 2020

Pour sur­veiller les mar­chés agri­coles et le cours des céréales, diverses solu­tions « smart far­ming », telles que des appli­ca­tions pour smart­phones, peuvent s’a­vé­rer très utiles. Grâce à elles, on peut par exemple être pré­ve­nu lorsque le prix des céréales sur le mar­ché à terme de Paris (mar­ché à terme inter­na­tio­nal de France MATIF) dépasse ou tombe en des­sous de ses objec­tifs. En outre, il est main­te­nant pos­sible de vendre des céréales par le biais de diverses appli­ca­tions. Il reste cepen­dant à savoir quels volumes de récolte peuvent être atten­dus et com­ment le cours du mar­ché évo­lue­ra.  Suite aux  der­nières années de séche­resse, les réserves ali­men­taires sont au plus bas, si bien que l’on peut espé­rer des volumes de récolte éle­vés. D’au­tant plus que la demande mon­diale de blé, par exemple, a légè­re­ment aug­men­té. Elle s’ex­plique par une consom­ma­tion de four­rage plus éle­vée en Rus­sie ain­si qu’une consom­ma­tion plus impor­tante au Pakis­tan et dans l’UE sous forme de pro­duits ali­men­taires, de semences et de céréales indus­trielles.

Blé : Comme les années pré­cé­dentes, les condi­tions météo­ro­lo­giques en 2020 en Alle­magne ont été trop sèches , et les ren­de­ments de blé ont été plu­tôt moyens, avec des fluc­tua­tions régio­nales. la pro­duc­tion de blé tendre dans l’UE n’a éga­le­ment pas été à la hau­teur des pré­vi­sions. Cela s’ex­plique majo­ri­tai­re­ment par des ren­de­ments net­te­ment infé­rieurs en France, ain­si que par des récoltes plus faibles en Rou­ma­nie et en Bul­ga­rie. En revanche, une impor­tante récolte de blé russe est atten­due.

Maïs : La cam­pagne de maïs en France a été mar­quée par l’eau, soit trop abon­dante, soit absente, pro­vo­quant des ren­de­ments faibles mais sur­tout hété­ro­gènes. Paral­lè­le­ment, les tem­pé­ra­tures trop éle­vées en Alle­magne et en Rou­ma­nie ont éga­le­ment entraî­né une baisse de ren­de­ments pour les cultures.

Orge : La pro­duc­tion d’orge en 2020 est res­tée à un niveau simi­laire à celui de l’an­née pré­cé­dente. Ici, les pré­vi­sions ont été revues à la baisse, car les ren­de­ments ont été plus faibles en France.

Avoine : Mal­gré des condi­tions défa­vo­rables, la récolte d’a­voine montre une ten­dance à la hausse, éga­le­ment mesu­rée par l’aug­men­ta­tion de la super­fi­cie.

 Col­za : Le ren­de­ment en France a atteint moins de 30 q/ha pour la pre­mière fois depuis 2007. Pour le reste de l’Europe, la situa­tion est hété­ro­gène et on peut obser­ver des varia­tions régio­nales en fonc­tion des condi­tions de culture locales.

Récolte des céréales – vidange de la trémie par une goulotte

Pho­to de Cou­leur sur Pixa­bay

Évo­lu­tion des prix des céréales sur le mar­ché agri­cole : le cours inter­na­tio­nal des céréales 

Les prix des céréales et des oléa­gi­neux conti­nuent d’aug­men­ter aux États-Unis et en Europe. Un regard sur Chi­ca­go (Chi­ca­go Board of Trade CBOT) montre une nou­velle hausse des prix des céréales, en par­ti­cu­lier du blé et du maïs. Sur le mar­ché à terme de Paris, la situa­tion est simi­laire. Les pré­vi­sions de prix doivent actuel­le­ment ten­ter de prendre en compte les incer­ti­tudes liées aux condi­tions cli­ma­tiques de séche­resse en Amé­rique du Sud et en Rus­sie, et à la forte demande de céréales en Chine. Par ailleurs, ces pré­vi­sions ne cor­res­pondent pas à la situa­tion réelle des récoltes et des cultures, notam­ment aux États-Unis, en rai­son de la dimi­nu­tion des super­fi­cies culti­vées et des volumes de récolte de céréales et d’o­léa­gi­neux. Cepen­dant, les pré­vi­sions sont en par­tie très spé­cu­la­tives. Le Conseil inter­na­tio­nal des céréales soup­çonne notam­ment que la récolte de maïs sera plus faible. En Amé­rique du Sud, cepen­dant, les semis n’ont com­men­cé qu’en sep­tembre. Cela a déjà des consé­quences, non seule­ment sur le mar­ché à terme de Chi­ca­go, mais éga­le­ment sur tous les autres.

Com­bien de temps ces prix éle­vés vont-ils res­ter d’ac­tua­li­té, et quand faut-il vendre ? Il est cer­tain que per­sonne ne peut encore répondre à cette ques­tion. Il est impor­tant de sur­veiller les mar­chés et de réagir aus­si rapi­de­ment que pos­sible. Les incer­ti­tudes pla­nant autour de la constance ou de l’aug­men­ta­tion des prix poussent les échanges com­mer­ciaux à se  sta­bi­li­ser. De nom­breux agri­cul­teurs attendent de savoir si  les mar­chés vont évo­lués et dans quelles mesures. Mais cela a éga­le­ment un impact sur les mar­chés et peut entraî­ner une chute des prix. Tou­te­fois, si les volumes des récoltes sont infé­rieurs aux pré­vi­sions des ana­lystes, les prix des céréales pour­raient éven­tuel­le­ment aug­men­ter davan­tage.

Uti­li­sa­tions pos­sibles de 365FarmNet

Profit Manager

Pro­fit Mana­ger

Avec Pro­fit Mana­ger, vous pou­vez pla­ni­fier, simu­ler et contrô­ler la vente de vos céréales tout en pre­nant en compte les incer­ti­tudes mar­chés. Les prix et les tarifs  de vos céréales réper­to­riés sont affi­chés ain­si que les prix du mar­ché au comp­tant.

En savoir plus
Rendements des récoltes

Ren­de­ments des récoltes

La ver­sion d’accès gra­tuite vous per­met de béné­fi­cier d’un affi­chage gra­phique de votre ren­de­ment moyen par année de récolte et par culture. Vous pou­vez éga­le­ment effec­tuer des com­pa­rai­sons sur plu­sieurs années.

En savoir plus

Lan­cez-vous dans l’a­gri­cul­ture numé­rique en un clic.

Éco­no­mi­sez du temps, de l’argent et des res­sources grâce au logi­ciel agri­cole lea­der 365FarmNet : sans télé­char­ge­ment, sans frais cachés, sans risque.

Essayez gra­tui­te­ment